e-Solex, la renaissance électrique du vélomoteurAprès Sweet'elec et ADS Technologies, nos Journées du scooter électrique nous amènent à nous intéresser à e-Solex, la version électrique du vélomoteur lancée en 2006. Scooter System vous relate l'histoire d'une renaissance orientée écologie et économie, dans laquelle l'électrique prend tout son sens !

Tendances 3 réactions

Dans le cadre de la Semaine du Développement Durable, nous vous proposons aujourd'hui le troisième volet de nos Journées du scooter électrique. Après vous avoir présenté les constructeurs de deux-roues électriques Sweet'elec et ADS Technologies à travers des interviews fort intéressants, nous avons souhaité vous raconter l'histoire d'une entreprise qui a fait le pari de l'électrique pour faire renaître une légende : Solex !

Qui de nos parents ou grands parents n'a pas un jour roulé en Solex ? Véritable symbole de toute une époque, le vélomoteur lancé en France en 1947 peut se féliciter de son histoire absolument fantastique. Il s'en sera en effet écoulé près de 8 millions d'exemplaires durant 41 ans avec, à son apogée, jusqu'à 11 modèles différents en vente. Fiable et économique, le vélomoteur Solex a été durant longtemps le chouchou des baby-boomers. Malheureusement, le développement d'autres deux-roues plus performants et sécurisants a conduit l'entreprise à stopper sa production en 1988. Le VéloSoleX, devenu une icône du patrimoine français, est mort...

Vélosolex

C'est en tous cas ce que l'on a cru jusqu'à ce qu'en 2004, le groupe Cible s'associe au designer italien Pininfarina dans le but de faire renaître la légende. Deux ans plus tard, en 2006, le fruit de leur travail arrive sur le marché sous une nouvelle identité : l'e-Solex ! Loin d'être le seul changement pour le vélomoteur français, le petit "e" fait rimer Solex avec écologie et économie. Des valeurs qui ont été, dès le début du projet, intégrées au cahier des charges. Abandonnant son petit moteur de 49cc à essence au profit d'un moteur électrique de 400 watts, le Solex franchit un nouveau cap. Si, techniquement, le moteur est dorénavant intégré dans le moyeu de la roue arrière, l'évolution la plus remarquable reste le passage à l'électrique...

e-Solex

Un choix qui a permis de conserver deux caractéristiques à l'origine de la renommée du Solex : économie et fiabilité. En effet, grâce à son prix de vente de 1595 euros et à sa consommation électrique peu coûteuse, l'e-Solex reste un cyclomoteur économique. Par ailleurs, le choix de l'électrique garantit des frais d'entretien moteur limités... Cette évolution a enfin permis d'obtenir un véhicule poids plume (44 kg) dont certaines spécifications techniques sont assez proches du vélomoteur original : il n'est toujours pas question de dépasser les 35 km/h ! Pour rentrer dans le détail, l'e-Solex possède 2 modes de conduite : max et écolo. Le premier permet de rouler 1h30 à 35 km/h tandis que le second offre une belle autonomie de 2h15, mais à 26km/h seulement. La batterie au lithium ion nécessite 8 heures de charge.

e-Solex

Avec l'e-Solex, la preuve est faite que l'électrique peut être une alternative pertinente aux moteurs thermiques. Loin de pénaliser l'e-Solex, cette technologie a permis de faire revivre une légende qui, sans cela, n'aurait certainement pas eu autant de charme. Un grand bravo à l'entreprise pour cette digne renaissance et pour son action en faveur de la préservation de notre planète ! Si les avis des consommateurs ont été globalement très mitigés à sa sortie, la version 2.0 a des chances de convraincre d'avantage d'utilisateurs !

Site officiel : e-solex.fr.