Essai Peugeot CityStar 50Très présents aux abords des collèges et lycées, les scooters 50cc le sont moins dans les parkings de bureaux. Avec son Citystar 50, Peugeot a conçu le premier mini-GT. Imposant par son gabarit, le 2 roues brille par sa partie-cycle et son équipement. Son moteur se montre à l'inverse un brin faiblard... de quoi lui porter préjudice ? Pas si sûr !

Essais scooter 7 réactions

Présenté au Salon de Paris fin 2013, le Peugeot Citystar 50 cm3 a compté parmi les nouveautés les plus inattendues de la marque française. Calqué sur son grand frère de cylindrée 125 cm3 révélé deux années plus tôt, le scooter prend la relève de l'Elystar 50 qui vient de disparaître du catalogue du constructeur après douze années de carrière.

Look de scooter GT 125 cm3 valorisant et équipement hors-pair, le Citystar 50 sait ce qu'il vaut et le montre en s'affichant au tarif grassouillet de 2459€ tout de même. Scooter System a souhaité savoir ce que cache le Citystar 50 derrière ce tarif épicé. Place à nos impressions !

Il a tout d'un « grand »

Au premier regard, rien ne laisse penser que le Peugeot Citystar 50 puisse être un petit 49,9 cm3 comme on a l'habitude d'en croiser aux abords des collèges et lycées. En effet, sa silhouette imposante fait illusion et aucun monogramme n'est présent pour stipuler sa cylindrée. Un oubli volontaire de la part de Peugeot ? Cela ne fait aucun doute !

Avec sa silhouette imposante, le Citystar 50 se démarque de la concurrence
Avec sa silhouette imposante, le Citystar 50 se démarque de la concurrence

Large face avant bombée avec quatuor d'ailettes centrales agrémentées de baguettes chromées, double optique effilée au regard fulminant, on reconnaît bien la nouvelle source d'inspiration de Peugeot : l'automobile.

Distinguée, sa signature optique intègre de puissants feux halogènes
Distinguée, sa signature optique intègre de puissants feux halogènes

Plus bas, on apprécie les clignotants de type Lexus intégrés dans les flancs, alors que le bas de caisse à l'aspect plastique brut se confond avec un marche-pieds grimpant jusqu'à la pointe de la selle. Dans la continuité, la coque arrière se fait elle aussi discrète, à l'image de celle d'un autre scooter 50 cm3 de la famille : le Kisbee.

Le bloc feu arrière est d'une finesse rare, au niveau des GT 125cm3
Le bloc feu arrière est d'une finesse rare, au niveau des GT 125cm3
Le Citystar 50 est proposé en 3 coloris sobres : noir nacré, havane et blanc neige
Le Citystar 50 est proposé en 3 coloris sobres : noir nacré, havane et blanc neige

Un 50cm3 qui joue la surenchère

C'est donc un véritable look de GT 125 cm3 que propose le Citystar 50, mais ça ne s'arrête pas là. En effet, ce petit 50 cm3 de haut standing s'accompagne de nombreux équipements qui le surclassent face à la concurrence. Cela se traduit par exemple par un double freinage par disque, c'est-à-dire à l'avant comme à l'arrière.

240 mm de diamètre et un étrier à 4 pistons, voilà un bel attirail !
240 mm de diamètre et un étrier à 4 pistons, voilà un bel attirail !
Disque de 190 mm et étrier à 2 pistons, ça change des tambours !
Disque de 190 mm et étrier à 2 pistons, ça change des tambours !

Gracieusement fournie, la partie-cycle tourne autour d'une paire de jante 13 pouces au dessin séducteur, d'une fourche télescopique hydraulique au diamètre conséquent et d'un mono-amortisseur hydraulique réglable sur cinq positions. Une seule et unique suspension dont se contente également le modèle 125 cm3 de base, au détail près que ce dernier adopte un bras oscillant aluminium de renfort.

Côté motorisation, le Citystar 50 est mené par un monocylindre 2 temps de 49,9 cm3 développant 3,94 ch. Son refroidissement se fait par air forcé et l'alimentation est assurée par un carburateur.

Les gaz sont expulsés par un échappement équipé d'une plaque de métal noir laqué
Les gaz sont expulsés par un échappement équipé d'une plaque de métal noir laqué

Efficace et pratique au quotidien

Avec pour principale cible les adultes n'ayant pas le permis de conduire ou se l'étant fait retirer, Peugeot a conçu et imaginé un Citystar admirablement pratique pour le quotidien, à l'image des prestations que proposent la plupart des scooters 125 cm3 et maxi-scooters.

Avec une ouverture au contacteur, le coffre de selle peut recevoir 2 casques
Avec une ouverture au contacteur, le coffre de selle peut recevoir 2 casques

Duo de casques jet ou bien un intégral + un jet, tout y passe ! Le Citystar offre le plus grand des coffres de selle parmi toute la flotte 50 cm3. En outre, le tablier intérieur est pourvu d'un crochet d'attache et d'une boîte à gants non verrouillable avec prise 12V.

Le temps d'un arrêt-minute, le crochet d'attache-casque se révèle bien utile !
Le temps d'un arrêt-minute, le crochet d'attache-casque se révèle bien utile !

Comment aborder le chapitre des commodités sans évoquer la conduite en duo, pour laquelle le Citystar se montre particulièrement adapté ? D'une part par le fait qu'il propose une assise passagère large et disjointe de celle du pilote, et d'autre part parce qu'il dispose d'une imposante poignée de maintien habilement positionnée.

Escamotables, les repose-pieds en alu brossé sont garnis d'un caoutchouc antidérapant
Escamotables, les repose-pieds en alu brossé sont garnis d'un caoutchouc antidérapant

Le pilote n'est lui non plus pas mal loti puisqu'il peut profiter d'un large espace pour le passage des genoux, alors que les pieds reposeront sur un plancher plat extra-large. « Et c'est le panard ! » comme dirait un certain Sébastien Patoche que l'on embrasse...

En selle !

Passons aux choses sérieuses et grimpons à bord de ce nouveau Citystar 50 dont la selle culmine à 795mm, c'est-à-dire à quelques centimètres près la même hauteur de selle qu'un MBK Stunt et 30 cm de moins que son prédécesseur, l'Elystar. Une sellerie abondante divisée en deux parties et séparée par un dosseret, alors que la finition effet cuir surpiqué en blanc impose le respect.

Marche-pieds haut et guidon avancé, le Citystar impose une conduite le dos bien droit
Marche-pieds haut et guidon avancé, le Citystar impose une conduite le dos bien droit

La position de conduite permet de dominer la route et offre une bonne visibilité, tandis que le tablier intérieur et la bulle haute fumée assurent une bonne protection contre la pluie et le vent. Les premiers tours de poignée portés, on remarque un trou à chaque démarrage, voire même un très net manque de « peps »...

Le moteur 49,9cm3 a la lourde tâche de faire décoller les 125 kg du Citystar !
Le moteur 49,9cm3 a la lourde tâche de faire décoller les 125 kg du Citystar !

Le Citystar 50 a incontestablement droit à la médaille des poids lourds. Une fois lancé, il atteint plutôt rapidement sa vitesse maximale autorisée mais au prix de reprises quasi-inexistantes dans les hauts régimes. Vous l'aurez compris, le Citystar n'est pas un foudre de guerre mais un scooter urbain utile et pratique pour les déplacement quotidiens.

En consommant 4.5 L / 100 km durant notre essai, le moteur s'est montré très gourmand !
En consommant 4.5 L / 100 km durant notre essai, le moteur s'est montré très gourmand !

Qu'à cela ne tienne, le petit GT de Peugeot se rattrape en offrant une tenue de route quasi imperturbable : la stabilité du bestiau est impressionnante ! Il faut dire que Peugeot n'a pas lésiné sur les gommes de série, des Michelin Power dans en dimensions 120/70x13 et 130/60x13.

Du point de vue comportemental, la partie-cycle brille par son efficacité : la suspension arrière est parfaitement absorbante et ne présente pas d'effet rebonds, la fourche est souple et agréable tandis que le freinage est progressif et puissant. Cela vaut aussi bien pour l'avant que pour l'arrière.

Le conducteur peut apprécier un tableau de bord complet à l'esthétique soignée
Le conducteur peut apprécier un tableau de bord complet à l'esthétique soignée

Compteur de vitesse et compte-tours à aiguilles, cadran réservé aux voyants avec un témoin de batterie et alerte niveau d'huile, la planche de bord est complète. À travers ses deux écrans, elle affiche une foule d'informations : double trip, jauge à essence graduée, température moteur, température extérieure... rien ne manque ! On notera au passage la présence d'une commande d'appels de phares mais pas de warnings (n'en demandons pas trop non plus...).

Un positionnement unique

Il est temps pour nous de béquiller et là, surprise : si le Citystar 50 dispose bien d'une béquille centrale, la latérale brille par son absence (volontaire)... En effet, pour ne pas être catalogué dans la famille des 50cm3, le Citystar 50 use de toutes sortes d'astuces et subterfuges.

Bien heureusement, ce positionnement osé se traduit également par un style élégant, une finition soignée et un équipement supérieur à ce qu'on connaît sur le segment. À cela, Peugeot ajoute une partie-cycle émérite qui offre un comportement sain et sécurisant. On regrette en revanche le moteur qui manque clairement de pêche en accélération et reprise.

Le Citystar 50 cm3 est proposé en concessions au tarif de 2549 €
Le Citystar 50 cm3 est proposé en concessions au tarif de 2549 €

Vous l'aurez compris, le Citystar 50 se destine aux conducteurs « sages » ; à ceux qui n'attendent pas d'un deux-roues qu'il parte en trombe ou lève la roue avant à la moindre fessée. Le mollasson offre en revanche la plus grande capacité d'emport dont puisse disposer un 50 cm3 et un espace passager digne d'un « living room ». De quoi assurer de confortables trajets en couple !

En résumé

Points forts

Points faibles

  • Look de 125cm3
  • Double frein à disque
  • Capacité d'emport
  • Comportement stable
  • Accélérations et reprises
  • Consommation élevée
  • Pas de béquille latérale