Essai Peugeot Streetzone 50Après 15 années de bons et loyaux services, le Peugeot TKR 50 a pris une retraite bien méritée. Pour remplacer le petit scooter urbain à son catalogue, Peugeot a conçu le Streetzone, une version survitaminée du Kisbee. Nous avons essayé pour vous cette nouveauté « Naked » sur son terrain de jeu favori : la ville.

Essais scooter 6 réactions

Révélé au salon EICMA de Milan puis présenté au salon de Paris fin 2013, le nouveau scooter 2 temps Peugeot Streetzone est disponible en concessions depuis quelques semaines. Un nouvel arrivant aux atouts majeurs : look Naked affirmé, équipement généreux et accommodant... Scooter System a voulu en savoir plus sur ce nouveau lionceau au tempérament urbain. Voici notre ressenti après avoir roulé ce street scoot de choc pendant près d'une semaine.

De vrais « faux airs » de Kisbee

Nul besoin d'être un fin observateur pour s'apercevoir que le nouveau Peugeot Streetzone est en réalité un Kisbee revisité à la sauce Naked. Un choix tout à fait pertinent dans la mesure où le Peugeot Kisbee est le scooter 50cm3 n°1 en termes d'immatriculations depuis le début de l'année !

Le Peugeot Streetzone se pare d'un superbe poste de pilotage street
Le Peugeot Streetzone se pare d'un superbe poste de pilotage street

Le concept Streetzone a été pensé par les designers de chez Peugeot pour répondre à une clientèle jeune, particulièrement sensible au paraître, car oui, le deux-roues c'est plus qu'un simple mode de transport ! On retrouve ainsi la petite face avant courte et bombée du Kisbee, laquelle s'habille désormais d'un masque d'optique et de larges pads noirs en relief.

Muni de ses protections, le carénage avant en impose !
Muni de ses protections, le carénage avant en impose !

Plus bas, c'est un garde-boue en deux parties au look soigné que l'on remarque, alors que le bas de caisse et la coque arrière sont encore une fois pourvus de boucliers noirs.

Une coque arrière qui se termine par un bloc feu stop rangé derrière son armure
Une coque arrière qui se termine par un bloc feu stop rangé derrière son armure

Que ce soit en finition noir, blanc ou vert army, le Peugeot Streetzone 50 s'accompagne d'une déco adhésive relativement simple, mais qui opère. Mixité entre typographies trash et moderne, nous avons particulièrement apprécié les flancs tamponnés façon « punition », histoire d'être certain que le message passe : le Streetzone est un scooter de rue !

Détail qui compte, les poignées s'achèvent par de vrais embouts de guidon chromés
Détail qui compte, les poignées s'achèvent par de vrais embouts de guidon chromés

Un équipement riche et complet

Parce que son arrivée a également marqué le retrait du TKR au catalogue Peugeot, le Streetzone se devait de s'armer d'une partie-cycle robuste et valable. C'est la raison pour laquelle, comme son prédécesseur, le scooter 50cc s'accompagne au choix de jantes 10 pouces à pneus cramponnés ou de jantes 12 pouces aux pneus routiers (notre modèle d'essai). Une option facturée 100€.

Les jantes à trois branches dédoublées profitent d'un design inédit
Les jantes à trois branches dédoublées profitent d'un design inédit

En matière de freinage, le Streetzone adjoint un tambour arrière de 110 mm à un disque avant Shuricane de Ø190 mm accompagné de son étrier à simple piston.

Design du disque pétale séduisant et finition noire satinée pour l'étrier
Design du disque pétale séduisant et finition noire satinée pour l'étrier

Concernant les suspensions, Peugeot fait honneur à la tradition en nous fournissant un Streetzone armé d'une fourche inversée et d'un mono-amortisseur hydraulique. Une suspension avant qui n'est pas de marque Showa ou Wxtop comme c'est le cas habituellement... elle n'est d'ailleurs cachetée d'aucune empreinte.

Les fourreaux profitent eux aussi d'une finition satinée très noble
Les fourreaux profitent eux aussi d'une finition satinée très noble

Alors que cela fait des années que l'on nous promet une généralisation des moteurs 4 temps dans la petite cylindrée, le Peugeot Streetzone fait de la résistance en s'armant d'un bon vieux moteur 2T Euro2 refroidi par air forcé et alimenté par carburateur.

Les gaz d'échappement s'évacuent par le biais de ce pot au look sportif
Les gaz d'échappement s'évacuent par le biais de ce pot au look sportif

En bon scooter des villes, le Peugeot Streetzone propose un équipement accommodant pour le quotidien. Cela se traduit par la présence d'une instrumentation digitale intégrant compteur de vitesse, trip ainsi que jauge de carburant à graduations.

Écran large et parfaitement lisible, l'instrumentation est bien pensée
Écran large et parfaitement lisible, l'instrumentation est bien pensée

Crochet d'attache dans la tablier intérieur, poignée passager pouvant également servir de point d'attache pour le transport d'un bagage, le Streetzone 50 s'accompagne aussi d'un coffre à casque dont l'ouverture se fait au contacteur. Un accessoire bien pratique au quotidien !

Le crochet porte-sac est malheureusement trop bas pour supporter un sac à dos
Le crochet porte-sac est malheureusement trop bas pour supporter un sac à dos
Bien étudié, le coffre de selle peut recevoir un petit intégral ou n'importe quel jet
Bien étudié, le coffre de selle peut recevoir un petit intégral ou n'importe quel jet

Le Streetzone est dans la place

Avec une hauteur de selle de 770 mm, soit la même que celle d'un MBK Booster, le Peugeot Streetzone peut être accosté par tous les gabarits. C'est d'autant plus vrai qu'il bénéficie d'un tablier intérieur largement courbé vers l'avant et d'un plancher plat bien réfléchi.

Le Streetzone offre une position de conduite souple et décontractée
Le Streetzone offre une position de conduite souple et décontractée

Les premiers coups de gaz donnés, on constate que le moteur est peu bruyant, alors qu'au niveau des performances, cela n'est pas mal du tout. Les démarrages sont relativement vigoureux et les reprises plutôt correctes à tous les régimes.

La prise en main du Streetzone est agréable et instantanée
La prise en main du Streetzone est agréable et instantanée

Le frein avant est suffisamment progressif et offre un bon mordant, et fort heureusement car le frein arrière brille par sa quasi-absence. Manque de ressenti au levier, efficacité moyenne, il faudra bien souvent le combiner avec le disque avant pour obtenir du répondant et de la réactivité.

Un futur Streetzone avec disque de frein arrière serait t-il prévu ?
Un futur Streetzone avec disque de frein arrière serait t-il prévu ?

Du point de vue de l'amortissement, le bilan est plus que positif : la fourche hydraulique inversée est à mi-chemin entre fermeté et souplesse et remplit donc parfaitement son rôle, et il en va de même pour la suspension arrière qui ne souffre d'aucun défaut.

En duo, le passager devra se contenter d'une assise étroite et au confort plutôt rudimentaire. Précisons au passage que la poignée de maintien est assez peu pratique. En effet, le co-pilote aura vite fait de s'asseoir sur ses mains, alors que les vibrations dans les hauts régimes lui seront directement retransmises... bof bof.

Heureusement, cette paire de cale-pieds escamotables a été savamment pensée
Heureusement, cette paire de cale-pieds escamotables a été savamment pensée

Et la concurrence dans tout ça ?

Bien que solidement armé, le nouveau Peugeot Streetzone débarque dans un milieu hostile déjà largement peuplé : la jungle urbaine des street-scoots. En effet, le MBK Booster Spirit (second des ventes 50cm3 en début d'année) est particulièrement apprécié par les jeunes, mais reste qu'il est affiché au tarif de 1899€, soit 200€ de plus.

Affiché à 1699€ (1799€ en 12''), le Streetzone frappe fort côté tarification !
Affiché à 1699€ (1799€ en 12''), le Streetzone frappe fort côté tarification !

Mais le Piaggio Typhoon ne compte pas non plus lui céder sa place. Un scooter made in Italy que Piaggio échange contre 1599 € et qui offre un look fun, un équipement complet ainsi qu'un comportement des plus sains.

Enfin, le Yamaha Slider compte lui aussi parmi les références en matière de scooters urbains, avec son style décalé, sa partie-cycle propice aux pires folies ainsi que sa finition irréprochable. Cela étant, le bestiau n'est pas des plus abordables, 2149€ tout de même...

Bien positionné en termes de prix avec un tarif sous la barre des 1700€, le nouveau Peugeot Streetzone offre offre une véritable alternative aux jeunes en quête de changement et de fraîcheur. C'est un scooter au look 100 % street qui s'accompagne d'une partie-cycle solide et valorisante, alors que son moteur 2 temps se révèle efficace pour affronter la ville au quotidien.

Le scooter est d'ores et déjà disponible chez les concessionnaires Peugeot
Le scooter est d'ores et déjà disponible chez les concessionnaires Peugeot

En résumé

Points forts

Points faibles

  • Prix maîtrisé
  • Look Naked tendance
  • Maniabilité
  • Instrumentation
  • Conduite en duo
  • Frein arrière
  • Crochet de sac trop bas