Essai Yamaha JogR 50Le Yamaha JogR 50, pendant japonais du MBK MachG Air, nous a livré ses secrets dans le cadre d'un essai sur route. Avec sa partie cycle de grande qualité et son moteur performant, le scooter 50cm3 mérite largement l'appellation de « sportif ». Mieux, à 1999€, il constitue un choix judicieux pour circuler en ville !

Essais scooter 3 réactions

La rentrée approche à grands pas et certains d'entre vous sont certainement à la recherche d'un scooter 50cm3 pour se rendre au bahut ou au boulot. Pratique, nerveux et hyper maniable, le Yamaha JogR (ou MBK MachG Air) est idéal pour la conduite urbaine au quotidien. Voici l'essai de ce scooter 3 en 1 par Scooter System, avec passage au crible et essai routier !

Un look racé

Apparu au début des années 2000, le petit Yamaha Jog R s'est invité dans l'arène des gladiateurs qui répondaient aux noms d'Aerox, NRG ou bien encore SR à cette époque. Des sportifs bodybuildés au gabarit impressionnant, mais pas suffisamment pour que le JogR renonce à une carrière prometteuse.

Inchangée depuis son lancement, la ligne sportive du JogR est intemporelle
Inchangée depuis son lancement, la ligne sportive du JogR est intemporelle

Petit avorton au look tapageur, le JogR interpelle avec sa face avant dominée par une large optique pointue avec clignotants type Lexus intégrés et son bas-de-caisse aérodynamique avec sa fameuse vague caractéristique. Il s'impose également à travers sa coque arrière fuselée au feu soigneusement incorporé.

Rien ne dépasse sur le JogR, preuve en est avec ce bloc feu stop encastré
Rien ne dépasse sur le JogR, preuve en est avec ce bloc feu stop encastré

Quel que soit le coloris choisi, nous tirons notre chapeau à Yamaha qui offre à tous les coups une teinte bi ton ainsi qu'une déco Racing à stickers des plus réussie. Le coloris Prune s'accompagne par exemple d'éléments peints en noir brillant, alors que le blanc s'habille à la fois de bleu.

En termes de coloris, le JogR est proposé en Prune et blanc / bleu
En termes de coloris, le JogR est proposé en Prune et blanc / bleu

Une partie cycle parée pour la piste

Si le Jog50R a longtemps été utilisé en compétition, et aujourd'hui encore avec le team Scooter Power parmi d'autres, cela n'est pas uniquement une affaire de look. Bien qu'initialement destiné au grand public, le JogR est une base solide et généreusement équipée, idéale pour la piste.

Disque de frein Ø 190 mm et étrier de frein Brembo équipent à la fois le train avant
Disque de frein Ø 190 mm et étrier de frein Brembo équipent à la fois le train avant

Signées Païoli, ses suspensions hydrauliques sont d'une efficacité redoutable, alors que ses jantes 12 pouces aux cinq branches plates sont synonyme de stabilité accrue.

Le frein arrière s'effectue quant à lui par tambour Ø 110 mm
Le frein arrière s'effectue quant à lui par tambour Ø 110 mm

En termes de mécanique, on retrouve un bloc horizontal 2 temps Minarelli refroidi par air forcé et alimenté par un carburateur Gurtner PY de 12 mm, ce même moteur qui équipe le Neo's 2 temps.

Chez MBK, une version à refroidissement liquide est également disponible
Chez MBK, une version à refroidissement liquide est également disponible

Des aspects pratiques

Le JogR a beau être un petit gabarit à l'image du Bw's, il s'en distingue par son aspect pratique. En effet, qui croirait que sous sa selle qu'on ouvre au contacteur se cache un big coffre à casque !?

Le coffre peut recevoir tout casque intégral + une paire de gants
Le coffre peut recevoir tout casque intégral + une paire de gants

Tout aussi appréciable, le tableau de bord affiche un compteur à aiguilles, mais plus intéressant, un petit cadran digital le juxtaposant indique heure, niveau d'essence à travers une jauge graduée ainsi qu'un compteur journalier.

Un tableau de bord au look on ne peut plus simpliste mais riche en infos
Un tableau de bord au look on ne peut plus simpliste mais riche en infos

Enfin, parce qu'en 50 cm3 on a toujours un pote ou une nouvelle conquête à embarquer sur son destrier, le Yamaha JogR 50 a été pensé intelligemment pour la conduite en duo. Espace correct réservé sur la sellerie, poignée porte-bagage facile à attraper et offrant un bon maintien, les ballades seront relativement confortables pour un éventuel passager.

Seul regret pour le passager, les repose-pieds rabattables sont un peu étroits
Seul regret pour le passager, les repose-pieds rabattables sont un peu étroits

Une boule de nerfs !

Un look affirmé, des aménagements pratiques pour le quotidien, voyons désormais ce que donne le JogR 50 sur les routes. Premier contact, le scooter est facile d'accès, bas en selle et facile à débéquiller grâce à son faible poids de 79 kg (hors plein)... Il se veut à la portée de tous, ce qui comprend bien sûr la gent féminine et les petits gabarits de moins d'1m60.

La sellerie n'offre pas le moelleux du Neo's, mais elle n'est pas non plus trop ferme
La sellerie n'offre pas le moelleux du Neo's, mais elle n'est pas non plus trop ferme

Démarreur et starter électrique, voilà qui change de notre dernier essai de l'Ovetto One qui avait failli nous coûter une paire de shoes. Le JogR présente une sonorité plutôt silencieuse une fois démarré. Mais il faut se méfier de l'eau qui dort, car la poignée effleurée, bibi part comme une flèche !

Départs au taquet, reprises moyennes du fait que le moteur soit bridé, l'accélération n'en est pas moins constante jusqu'à plafonner à la vitesse max légale.

Le JogR incite très rapidement à la conduite sportive !
Le JogR incite très rapidement à la conduite sportive !

Un régime soutenu qu'assiste une partie cycle des plus souveraines. Ultra-léger et précis, le train avant répond instantanément aux demandes du pilote, alors qu'impressionnant par son mordant, l'étrier Grimeca bloque le disque sans rechigner.

Suprenant, le frein arrière à tambour ne manque pas non plus à son rôle, et bien qu'ils soient tentants, il faudra minimiser les dérapages sous peine d'user prématurément le pneu arrière...

Petit bémol pendant la conduite, nous avons remarqué un marche-pieds glissant...
Petit bémol pendant la conduite, nous avons remarqué un marche-pieds glissant...

Le manque de reliefs sur le marche-pieds ne facilite pas son adhérence, même par temps sec, dommage... Une critique qui ne vaut pas pour l'adhérence des pneus Cheng Shin qui ne lâchent pas le pavé, largement supportés par les jantes 12 pouces qu'ils chaussent ainsi que des suspensions à mi-chemin entre souplesse et fermeté.

Sur le podium

En tant que sportif de petit gabarit, le JogR fait finalement cavalier seul dans l'arène des scooters 50 cm3 sportifs. En effet, ce dernier n'a pas véritablement de rival capable de le défier, mais en matière de look et de positionnement, l'éventuel acquéreur pourrait peut-être se laisser tenter par un Ludix Blaster de chez Peugeot.

Le Yamaha JogR ne craint personne, ce sont les autres qui le craignent !
Le Yamaha JogR ne craint personne, ce sont les autres qui le craignent !

Encore que, bien que soigné esthétiquement, le scooter Peugeot ne fait pas le poids sur circuit, et chacun sait combien le comportemental est important, c'est d'ailleurs la raison pour laquelle les acheteurs les plus désireux se tournent vers du Yamaha. En l'échange de 1999 €, le Yamaha JogR promet puissance, agilité et look assuré, que demander de plus ?

En résumé

Points forts

Points faibles

  • Frein avant puissant
  • Moteur pêchu
  • Excellente maniabilité
  • Train avant léger
  • Plancher glissant
  • Peu adapté aux grands gabarits