Essai Yamaha Nmax 125À la mi-2015, Yamaha a lâché en concessions son Nmax 125 afin de renforcer son offre en entrée de gamme urbaine. Après une semaine d'essai sur route, nous vous livrons notre avis sur ce petit gabarit aux prétentions sportives. Sa partie-cycle et son moteur font notamment mieux que le Honda PCX 125...

Essais scooter 3 réactions

YamahaLe Yamaha N-max 125 a été annoncé au début du printemps 2015 en même temps que son équivalent MBK, j'ai nommé l'Ocito. Avec 961 ventes réalisées sur les six mois de l'année 2015 où il était en vente, il a d'ores et déjà atteint ses objectifs commerciaux. Il marque la ferme intention de Yamaha de se positionner sur le segment des scooters 125 cm3 urbains d'entrée de gamme.

N'en déplaise à l'inattaquable Honda PCX 125 (cf. essai de 2014), le Nmax débarque en direct d'Indonésie où il est produit, et compte bien rouler sur ses plate-bandes avec ses larges pneus ! Après une semaine de tests intensifs sur tous revêtements et sous toutes les conditions climatiques possibles, voici nos impressions sur ce nouvel arrivant.

Yamaha sur tous les fronts...

Lors de notre récent essai du Honda Forza 125 qui se positionne en concurrence frontale avec le X-max, nous évoquions la rivalité entre les constructeurs japonais Yamaha et Honda. Cette fois-ci, la dispute a donné naissance à ce scooter Nmax qui vient menacer le PCX.

Réalisant déjà des scores à faire pâlir la concurrence avec ses T-Max sur le marché des maxiscooters et X-max sur le segment des 125 cm3 GT sportifs, Yamaha n'y a pas été avec des pincettes pour s'attaquer au créneau du scooter 125 cm3 d'entrée de gamme.

Le Yamaha Nmax 125 est proposé au tarif alléchant de 2999 €
Le Yamaha Nmax 125 est proposé au tarif alléchant de 2999 €

L'expérience avait déjà été tentée auparavant avec les Vity ou Cygnus X mais elle s'est avérée peu concluante : le premier a disparu du catalogue Yamaha alors que le second se contente de ventes bien en deçà des objectifs fixés par la marque au diapason. En cause, une esthétique souvent trop peu travaillée !

Davantage soigné et très bien positionné en termes de tarif, le nouveau Majesty S constitue bien une alternative pour les petits budgets mais son look urbain trop « lisse » de scooter de ville ne s'adresse pas à la même cible que ce nouveau Nmax.

De l'ADN « Max » dans les veines

Avec son suffixe cher à la gamme « Max », le Nmax joue sur un autre terrain. Les parties de belotes en noeud papillon, ça n'est pas le dada de ce sportif poids plume. Il suffit de croiser son regard sombre et féroce pour comprendre qu'il n'a qu'une envie : dominer la ville !

Derrière ce masque noir, c'est une optique full leds qui est dissimulée
Derrière ce masque noir, c'est une optique full leds qui est dissimulée

Carénage avant large et raccourci, guidon reculé, clignotants translucides qui chevauchent les flancs en forme de boomerang, nombreux sont les traits d'esthétique qui rappellent la ligne du dernier GT made-in Yamaha : le Xmax.

La bulle basse profilée peut être remplacée par une bulle haute optionnelle, disponible dans le catalogue accessoire pour 153 euros
La bulle basse profilée peut être remplacée par une bulle haute optionnelle, disponible dans le catalogue accessoire pour 153 euros
Les repose-pieds façon TMax de notre scooter d'essai sont également à se procurer séparément moyennant 71,50 euros
Les repose-pieds façon TMax de notre scooter d'essai sont également à se procurer séparément moyennant 71,50 euros

Relativement sobre en matière de design, la coque arrière calque ses lignes sur celles de la selle avec, en bout de course, une large poignée de maintien passager et un feu stop à leds.

Le bloc feu arrière affiche un style très ordinaire. On aurait apprécié un peu plus d'audace comme sur le XMax par exemple
Le bloc feu arrière affiche un style très ordinaire. On aurait apprécié un peu plus d'audace comme sur le XMax par exemple

Petit frère du X-max oblige, le nouveau Nmax affiche une ligne sportive et aérodynamique qui se traduit par des carénages saillants. Le tout respire la sport attitude tout en conservant les attributs propres au scooter urbain, alors que la finition est d'un niveau Premium.

Les commodos sont de bonne facture et faciles à manipuler, le choix des matériaux est parmi ce qu'il se fait de mieux actuellement et l'assemblage est quasiment parfait hormis quelques vis apparentes par-ci par-là.

Les véritables embouts de guidon noirs parachèvent le poste de pilotage
Les véritables embouts de guidon noirs parachèvent le poste de pilotage
Le Nmax est une réussite totale en matière de look !
Le Nmax est une réussite totale en matière de look !

Un scooter d'entrée de gamme plutôt complet

Avec un prix de vente public sous la barre des 3000 euros, le scooter 125 cm3 Yamaha Nmax est d'entrée catalogué parmi les produits d'appel de la marque. Un scooter d'entrée de gamme qui n'est pas à sous-estimer dans la mesure où il s'est aligné sur les productions coréennes et taïwanaises dans la logique de l'« accessible mais bien équipé ».

La partie-cycle repose par exemple sur des jantes en aluminium léger de 13 pouces, lesquelles sont chaussées d'excellents pneumatiques Dunlop Scootsmart en dimensions 110/70x13 et 130/70x13.

Saluons au passage le design original et contemporain des jantes qui incarnent le mouvement
Saluons au passage le design original et contemporain des jantes qui incarnent le mouvement

Duo d'amortisseurs et bras oscillant côté échappement à l'arrière, fourche télescopique à l'avant, le N-max assure également côté freinage puisqu'il s'équipe d'un frein à disque de Ø 230 mm avec étrier à simple piston sur chacune des roues, sans oublier le dispositif antiblocage ABS de série.

Le bras oscillant laisse deviner un châssis robuste et précis
Le bras oscillant laisse deviner un châssis robuste et précis
Visuellement, le train avant rassure... ça en dit déjà long côté tenue de route et sécurité !
Visuellement, le train avant rassure... ça en dit déjà long côté tenue de route et sécurité !

Du côté de la mécanique, le Nmax profite d'un nouveau moteur 125 cm3 fabriqué dans les ateliers Yamaha, au Japon. Il s'agit d'un monocylindre 4 temps à simple arbre à came en tête et 4 soupapes refroidi par liquide et alimenté par injection électronique.

Le moteur a recours à la technologie Yamaha Blue Core qui optimise le rendement et l'efficacité, le tout avec une consommation réduite
Le moteur a recours à la technologie Yamaha Blue Core qui optimise le rendement et l'efficacité, le tout avec une consommation réduite

Qui dit scooter urbain sous-entend accessibilité, ergonomie, rangements, aspects pratique. Le nouveau scooter 125 cm3 Yamaha se défend là aussi très bien malgré des concessions inhérentes à son positionnement. La planche de bord donne une impression de « vide » dans la mesure où elle se résume à un unique - mais large - cadran 100% digital.

Les informations ne manquent pourtant pas puisque le pilote peut y lire : horloge, double trip, jauge à essence graduée, consommation moyenne, consommation instantanée, indicateur de température ou encore une alerte pour le changement de la courroie. On déplorera toutefois l'absence d'une commande d'appel de phare.

Tant d'informations réunies sur un aussi petit compteur, qui l'eût cru !
Tant d'informations réunies sur un aussi petit compteur, qui l'eût cru !

Concernant la capacité d'emport, le Nmax dispose d'un coffre de selle sur un seul et même niveau pouvant recevoir un petit casque intégral (tiens-donc, comme le PCX), ou encore un sac à dos de bon volume.

Moins long mais plus large que celui du PCX, le coffre à casque du Nmax se révèle assez pratique
Moins long mais plus large que celui du PCX, le coffre à casque du Nmax se révèle assez pratique
Astucieux et pratique, c'est un système innovant qui maintient la selle entrouverte
Astucieux et pratique, c'est un système innovant qui maintient la selle entrouverte

Un coffre à casque au volume intéressant et qui s'ouvre par le biais du contacteur, mais quelle déception de ne pas le voir accompagné d'une boîte à gants verrouillable d'appoint. Les deux vides-poches intégrés au tablier intérieur sont en effet totalement ouverts...

À noter d'ailleurs que si peu profond, celui de droite est quasiment inexploitable
À noter d'ailleurs que si peu profond, celui de droite est quasiment inexploitable

Le Nmax 125 sur les routes

À peine enjambé, le Yamaha Nmax 125 fait profiter d'une excellente accessibilité. Relativement bas en selle avec une assise peu large culminant à 740 mm, il permet à la plupart des pilotes de toucher le sol des deux pieds. Pour les joueurs de basket et autres grands gabarits (au-delà d'1,85m), il est fort probable que le guidon vienne taquiner les genoux...

Dos droit, guidon à portée de main et tablier intérieur éloigné, le Nmax met à l'aise !
Dos droit, guidon à portée de main et tablier intérieur éloigné, le Nmax met à l'aise !

Nous avons particulièrement apprécié les repose-pieds du haut, qui autorisent une position de conduite GT parfaitement étudiée, c'est-à-dire avec les jambes suffisamment relâchées. En matière de confort, la sellerie à deux niveaux et revêtement antidérapant est à mi-chemin entre souplesse et fermeté pour le pilote, alors qu'elle s'est montrée plus rude pour le passager.

Un passager qui pourra apprécier ces repose-pieds escamotables, afin de ne pas empiéter sur l'espace du conducteur
Un passager qui pourra apprécier ces repose-pieds escamotables, afin de ne pas empiéter sur l'espace du conducteur

En ville comme hors agglomération, le Yamaha N-max s'en sort parfaitement, avec une motorisation énergique qui ne marque aucune insuffisance. La réponse de la mécanique est immédiate : au moindre effleurement de la poignée de gaz, le Nmax s'emballe et le régime ne cesse de croître, ponctué de superbes reprises.

Le travail sur la distribution variable a porté ses fruits : ce nouveau moteur est aussi efficace dans les hauts que les bas régimes, et ceci avec une consommation très raisonnable de l'ordre de 3,3 L aux 100 km. Le réservoir de 6,6 Litres permet ainsi d'envisager une autonomie d'environ 200 kilomètres.

En plus d'être joueur et sportif, le Nmax se veut sécurisant avec ses pneus larges de 130 mm
En plus d'être joueur et sportif, le Nmax se veut sécurisant avec ses pneus larges de 130 mm

Les 110-115 km/h s'atteignent sans peiner à condition de ne pas rouler par avis de tempête avec le vent de pleine face. En effet, comme la plupart des scooters de sa catégorie, le Nmax offre trop peu de protection pour le pilote. La prise au vent est donc conséquente.

On conseillera aux conducteurs non-occasionnels et intensifs l'ajout d'une bulle haute, que ce soit celle du catalogue Yamaha ou un modèle adaptable comme celui lancé par Ermax fin 2015. Cette parenthèse refermée, notre record de vitesse a été établi à 122 km/h au compteur.

Quel que soit le revêtement, les amortisseurs du Nmax font preuve d'un comportement optimal. L'amortissement arrière préserve le pilote et son passager avec brio tandis que la fourche est un soupçon plus sèche.

Sans surprise, la tenue de route est à la hauteur de nos espérances, comme le laissaient deviner les pneumatiques Dunlop et la présence du bras oscillant évoqués en préambule. Le Nmax ne plie pas. Précis dans les courbes, le train avant est léger et direct, poussant à l'adoption d'un style de conduite sportif et dynamique.

Pratique, le ravitaillement de carburant se fait par le biais d'un bouchon verrouillable placé dans le tunnel central
Pratique, le ravitaillement de carburant se fait par le biais d'un bouchon verrouillable placé dans le tunnel central

Ce chapitre « pratique » ne pourrait être clos sans évoquer le dispositif ABS de série assurément efficace. Puissant sur chaque roue, le freinage est progressif et le feeling au levier de frein avant est très bon.

À l'arrière, l'ABS s'est révélé un peu plus intrusif. Outre l'impossibilité de déraper comme un ado roulant son premier Bw's, le retour au levier s'est avéré moins agréable. Cependant, le mordant est bel et bien présent et la sensation de sécurité est omniprésente au guidon du N-max !

Alors, ce duel avec le Honda PCX ?

Inutile de faire durer le suspense, le Yamaha Nmax 125 a indubitablement de quoi faire de l'ombre au Honda PCX 125 ! C'est un scooter 125 cm3 urbain au look ravageur, facile à prendre en mains et offrant de très belles prestations mécaniques.

À l'image de son rival, il se montre peu gourmand avec une consommation moyenne à peine plus élevée, mais un comportement davantage sportif et sécurisant grâce à ses pneus larges et son freinage à double disque avec ABS.

Le Yamaha Nmax est également disponible dans les coloris rouge Powered, Or Frozen Titanium et noir Midnight Black
Le Yamaha Nmax est également disponible dans les coloris rouge Powered, Or Frozen Titanium et noir Midnight Black

Affiché au tarif de 2999 € en concessions Yamaha, le Nmax se positionne juste au dessus du PCX qui s'échange contre 2899 € (tarif promotionnel de 2799 € en ce moment). Mais force est de constater qu'il joue aussi bien son rôle, voir mieux de notre point de vue d'utilisateur exigeant. Il ne fait aucun doute que le Yamaha Nmax n'a pas fini de faire parler de lui et qu'il va largement peupler nos rues pour l'année 2016.

En résumé

Points forts

Points faibles

  • Comportement vif et agile
  • Partie-cycle sécurisante
  • Positionnement tarifaire
  • Rangements limités
  • Protection vent / intempéries
  • Confort du passager