J. Costa lance le 1er variateur transversal pour scooterL'entreprise espagnole J. costa propose des variateurs pour scooter dits "transversaux". Plus performants, ils permettent également d'économiser le moteur. Découvrez leur principe de fonctionnement en exclusivité sur Scooter System !

Motorisation 8 réactions

Pièce essentielle dans la variation du scooter 50cm3, le variateur est chargé d'entraîner la courroie de transmission en fonction du régime moteur pour offrir une accélération linéaire jusqu'à atteindre la vitesse de 45 Km/h. Les variateurs sont communément constitués d'une demi-poulie mobile (partie centrale), d'une demi-poulie fixe et d'une calotte qui vient caler les galets dans les logements de la demi-poulie mobile.

Le tout est fixé sur l'axe du vilebrequin à l'aide d'entretoises et se meut à travers des curseurs et galets (plus rarement, des masselottes). En dehors des variateurs à grandes plages qui offrent une surface de déploiement plus développée et des récents variateurs à 9 galets sensés mieux répartir la charge lors des phases d'accélération et de décélération, les innovations dans le domaine sont rares... Le variateur n'a, depuis 20 ans, que peu évolué.

C'est ainsi avec plaisir que nous vous présentons aujourd'hui en exclusivité la marque espagnole J. costa, à l'origine d'un tout nouveau type de variateurs dits "transversaux". Issus du monde de la compétition maxi-scooter, ils fonctionnent selon un principe très spécifique mais, finalement, plus simple que ce que l'on connaît avec les variateurs "classiques". Plus de demi-poulies mais une simple poulie de traction, des masses et une cloche.

Les masses, calées dans les orifices présents tout autour de la poulie de traction, font pression sur la cloche tandis que la force centrifuge les expulse de leurs cavités. La poussée s'exerce ainsi de façon transversale en adoptant le chemin le plus court, alors qu'habituellement les galets sont expulsés vers l'extérieur du variateur en glissant sur les pentes du variateur.

Les variateurs transversaux permettent au final de limiter les frottements inutiles que l'on rencontre avec les variateurs classiques. Cette économie se traduit par un gain de puissance de l'ordre de 15% lors des phases d'accélération et de reprise. À régime moteur égal, le scooter roule plus vite. On peut ainsi parler de gain de couple. Les phases de décélération sont pour leur part plus vives : au moindre relâchement de la poignée de gaz, les masses retombent dans leurs orifices, laissant le moteur "se reposer" instantanément.

Les variateurs transversaux garantissent au moteur une bonne durée de vie. Ce dernier, moins sollicité, chauffe moins. Il s'abîme ainsi moins rapidement. Les variateurs J. Costa, disponibles pour moteurs Minarelli, Piaggio et Kymco / Rieju, sont conçus dans un acier de très haute qualité ; ils résistent très bien dans le temps. Ils ne sont pour le moment commercialisés par aucun VPCiste en France... probablement pas pour longtemps. Le variateur transversal a de l'avenir ;)

Site officiel : jcostacompetition.com.