Essai Yamaha EC-03Scooter System a pris le guidon du Yamaha EC-03, premier cyclomoteur électrique du japonais commercialisé en France. Et pour une 1ère, le scooter assimilé 50cc remplit sa mission avec succès : en circulation urbaine, il se montre efficace voire malin. Le tout sous des airs de mob' qui fleure bon les pâquerettes...

Essais scooter 2 réactions

Alors que l'électrique est devenu une priorité dans le secteur automobile, les constructeurs de deux-roues se lancent peu à peu dans la course, mais malheureusement sans grande motivation. Peu de temps après la sortie du Peugeot E-Vivacity, Yamaha a répondu avec un cyclo électrique un tiers moins cher. L'EC-03 a ainsi débarqué sur le marché au printemps 2011.

C'est parti pour un test dans les rues de la capitale !

En ces temps où le passage à la pompe est toujours plus assassin, Scooter System vous propose l'essai futé de ce Yamaha EC-03.

De l’électrique en veux-tu, en voilà...

Cette année encore, l'électrique est omniprésent dans le domaine du transport. Regardez par exemple le Mondial de l'automobile de Paris qui s'achèvera bientôt. Quel constructeur n'y présente pas un modèle électrique ? Qu'il s'agisse de futures voitures accessibles à tous comme de supercars aux performances ahurissantes, l'électrique représente l'avenir du monde des transports.

Design moderne pour ce logo EC-03 qui comporte du vert, synonyme d'écologie

S'il est un constructeur qui a bien mesuré le potentiel de l'électrique, c'est Yamaha. Et pour cause, le fabricant Japonais exploite le filon sur ses terres depuis maintenant plusieurs années, avec l’ancêtre de cet EC-03 : l'EC-02. Le scooter est en effet commercialisé dans l'archipel depuis 2005 !

Voilà près d'un an et demi que l'EC-03 est arrivé sur le marché français

Un look de vélo à moteur

Architecture tubulaire apparente, petit carénage avant minimaliste et coque arrière discrète, l'EC-03 s'apparente plus à une mobylette qu'à un véritable scooter. L'impression se fait d'autant plus sentir à l'observation du gros phare rond associé à son haut guidon Z-bar, et pourquoi pas ? Un look d'avorton qui donne envie de le taquiner, mais encore un peu de patience, nous allons y venir...

Phare rond et petit habillage pour cacher la colonne de direction, l'EC-03 se veut sobre

Livré en blanc futuriste ou marron foncé pour ceux qui préfèrent la discrétion, l'EC-03 est assorti d'une paire de jantes multi-branches peintes en gris métallisé.

Un équipement sommaire, mais suffisant

En matière d'équipement, le Yamaha EC-03 s’accommode de peu. Sa fourche télescopique présente un petit diamètre de 22 mm, alors qu'à l'arrière on trouve un mono-amortisseur hydraulique sans réglages. Son freinage s'exécute au moyen de tambours de 95 et 150 mm, et il n'en faut certainement pas plus pour immobiliser les quelques 56 kilos de ce moustique sur roues.

Comme pour l'arrière, il faudra parfois surveiller la bonne tension du câble de frein

Intégré dans la roue arrière, le moteur Brushless offre une puissance de 1,4 kw

Alimenté par une batterie Lithium-ion de 15Ah logée sous l'assise, le moteur Brushless de l'EC-03 développe 9,6 Nm à 280 trs/mn. Silencieux et sans aucun rejet polluant, son coût d'entretien sera infime. Chargé à bloc, il offre une autonomie variable puisque l'EC-03 possède deux modes de conduite. Un classique sur ce type de véhicules, qui obligent à faire des concessions.

Il faut appuyer une seconde fois sur le bouton Power pour basculer en pleine puissance

En l'occurrence, Yamaha offre le choix entre un mode « Standard », qui bloque le compteur à 30 km/h pour environ 43 km d'autonomie et un mode « Power » qui libère toute la puissance du bestiau, qui cavalera jusqu'à 45 km/h mais avec une autonomie réduite à 20 kilomètres.

Non extractible, la batterie se recharge par le biais d'une rallonge située sous la selle

Lorsque viendra le moment de faire le plein de Watts, il faudra trouver un point de ravitaillement, et 7 heures seront nécessaires pour un cycle de charge complet (4 heures pour 80 %). Heureusement, les grandes agglomérations comme Paris sont déjà bien équipées en bornes de recharge extérieures. On peut d'ailleurs en trouver la liste sur le site officiell de la ville.

Silence, ça roule !

Le contacteur actionné, le bouton « Power » pressé et le mode de conduite sélectionné, il ne reste plus qu'à tourner la poignée pour faire sortir instantanément les Watts. Et la première impression est souvent « woowww ! ». En effet, compte tenu du mutisme de la mécanique, l'oreille n'est pas prévenue du départ de l'engin, et il part plutôt fort notre moustique !

Sur EC-03, la transmission se décompose en cascade de pignons et différents engrenages

Comme sur la plupart des véhicules électriques, le couple se fait nettement sentir au démarrage, mais les accélérations sont également au rendez-vous, surtout en mode Power. C'est d'ailleurs clairement le mode le plus agréable pour la ville, car il permet de se faufiler aisément entre les voitures dans les bouchons, sans avoir à faire la course avec les vélos !

Avec son petit gabarit, l'EC-03 convient parfaitement à la gent féminine

Démuni de tablier intérieur, l'EC-03 permet aux plus grands gabarits un accès facilité. Ils pourront alors aisément enlacer la direction de leurs immenses cannes, mais le revers de la médaille est évidemment l'absence de protection contre les intempéries.

En bout de selle, on trouve une poignée très utile pour béquiller

Contrairement à son unique véritable concurrent, l'E-Vivacity de Peugeot, l'EC-03 est un véhicule de soliste. Sa sellerie monoplace pourra à la rigueur accueillir le chihuahua de mademoiselle, quoi qu'on vous le déconseille...

Enfin, en ce qui concerne le comportement de la partie-cycle, l'EC-03 est un gros Vélib' à moteur qui se manipule aisément. Les néophytes seront immédiatement mis en confiance. Même si son freinage à tambours est relativement efficace, il va de soit qu'il vaut mieux prévoir de bonnes distances de freinage, et cela vaudra à la fois pour les suspensions qu'il ne faudra pas trop malmener (gare aux passages de trottoirs, bosses...).

À l'heure du bulletin de notes

Impossible de passer inaperçu avec le Yamaha EC-03 !

Plus d'essence ni d'huile et un entretien minime, il ne fait aucun doute que les quelques 2499 € investis dans un Yamaha EC-03 seront rapidement rentabilisés. Il s'agit d'un véhicule compact, léger et anti-stress pour traverser les méandres de la jungle urbaine en toute sérénité.

Son parcours achevé, il est même possible de le rentrer chez soi pour le brancher au pied de la table de chevet, juste à côté de l'iPhone qui charge lui aussi. Finalement, avec ce scooter électrique, l'écologie devient carrément hype !

En résumé

Points forts

Points faibles

  • Maniabilité façon cyclo
  • Accélérations puissantes
  • 100% non polluant
  • Économique à l'usage
  • Aucun rangement
  • Pas de trajets en duo
  • Temps de recharge élevé