Feddz : scooter ou vélo à assistance électrique ?Avec la démocratisation du Lithium-Ion, le vélo à assistance électrique constitue enfin une alternative crédible au scooter. Face à ce choix parfois cornélien, l'allemand Emo Bike a choisi d'associer le meilleur des 2 mondes. Léger, confortable et économique à l'usage, son Feddz a de quoi séduire...

Deux-roues 5 réactions

FeddzAutrefois considéré comme la solution miracle pour assainir les centres-villes pollués et surchargés, le scooter électrique n'a pas réussi à s'imposer auprès des citadins. Une difficulté que ne rencontre pas le vélo à assistance électrique, dont les ventes ont littéralement explosé ces 3 dernières années. Fort de ce constat, un nombre croissant de constructeurs développent des hybridations associant le meilleur des 2 mondes...

Le Feddz est à mi-chemin entre scooter et vélo à assistance électrique
Le Feddz est à mi-chemin entre scooter et vélo à assistance électrique

C'est très exactement le créneau choisi par l'allemand Emo Bike avec son deux-roues électrique Feddz. Le modèle, qui est fabriqué à Biberach (en Allemagne), est conçu autour d'un châssis en aluminium que complètent des pièces de VTT haut-de-gamme. Une formule qui n'est pas sans rappeler celle des eTricks et Brinco, mais qui s'en distingue par son approche davantage focalisée sur le confort et la praticité au quotidien.

Le conducteur peut notamment ajuster la hauteur de la selle et du guidon afin de choisir une position de conduite droite (façon vélo hollandais) ou plus sportive (façon moto). Et ne vous détrompez pas : avec ses 44 kg sur la balance (batterie de 11,5 kg comprise) et son moteur électrique Brushless de 2000 Watts, le Feddz atteint sa vitesse de croisière de 45 km/h en quelques secondes avec un couple à faire pâlir plus d'un scooter 50.

Le châssis sur-mesure en aluminium est à la fois léger, réglage et maniable
Le châssis sur-mesure en aluminium est à la fois léger, réglage et maniable

L'agrément est assuré par la présence d'un espace de rangement central de 23 Litres (non sécurisé), d'un petit compteur lcd multifonctions et d'une batterie Lithium-Ion amovible, pour une recharge facilitée en appartement. Les équipements sont par ailleurs très qualitatifs, à l'image des pneus Schwalbe Crazy Bob de 26'' et des freins à disques hydrauliques Magura de Ø 180 mm. Autant dire qu'on est très loin du simple vélo de ville.

Afin de bénéficier de l'homologation sur route en catégorie catégorie L1E (c'est-à-dire cyclomoteur), le Feddz est pourvu de phares et clignotants à leds, de rétroviseurs et d'un support de plaque arrière. En contrepartie, le véhicule doit être assuré et son conducteur équipé d'un casque et de gants aux normes. 3 vitesses permettent d'atteindre la vitesse max de 45 km/h, avec une autonomie moyenne de 100 kilomètres.

Comme tout cyclomoteur, le Feddz est équipé pour circuler sur la voie publique
Comme tout cyclomoteur, le Feddz est équipé pour circuler sur la voie publique

Avec son concept hétéroclite et ses lignes sculpturales, le Feddz affiche de réels arguments pour séduire les urbains pressés. Surtout que côté coût s'usage, on est bien loin des contraintes inhérentes au scooter thermique : pas de frais de carburant ni d'huile, entretien minimaliste... En revanche, c'est côté investissement initial qu'il faudra se serrer la ceinture : le véhicule est commercialisé au tarif Premium de 7900€...

Site officiel : feddz.fr.