Essai MBK Ovetto 4TMBK commercialisera très prochainement une déclinaison en moteur 4 temps de l'Ovetto, son entrée de gamme en scooter 50cm3 depuis plus de 10 ans. Scooter System a réalisé pour vous l'essai de l'Ovetto 4T dans les rues de Saint-Germain en Laye. Le bilan est plutôt positif ! On y va ?

Essais scooter 10 réactions

Apparu au catalogue du constructeur MBK en 1997, l'Ovetto a toujours revendiqué sa position d'entrée de gamme. C'est une place qu'il a su prendre et conserver avec brio tout au long de sa vie. Il est en effet, après le mythique Booster Spirit, le scooter MBK le plus vendu en France dans la gamme 50cm3. Il s'en est écoulé plus de 100 000 unités depuis son lancement. "MBK, ce n'est pas seulement le Booster" s'est amusé à souligner le responsable marketing durant la présentation officielle.

Le scooter urbain ne s'est pas pour autant reposé sur ses lauriers. Tout juste âgé de 9 ans, ce qui nous ramène en 2006, il a subi un important lifting. Objectif, redynamiser son image et remettre à niveau ses équipements en tenant compte des dernières évolutions technologiques. Et lorsqu'on compare les deux générations d'Ovetto, la différence se fait nettement ressentir. Parfaitement fini, l'Ovetto 2006 respire la qualité.

Ce que l'on ne nous a pas dit alors, c'est qu'un autre facteur a été pris en compte lors de ce redesigning : la possibilité d'intégrer un moteur 4 temps sur le châssis sans modifications lourdes !

Essai MBK Ovetto 4T Essai MBK Ovetto 4T Essai MBK Ovetto 4T

Un nouveau moteur 4 temps pour l'Ovetto

Nous en voilà arrivés au point où l'Ovetto 4T monte en scène. Son moteur 4T de 3 soupapes à injection électronique et refroidissement liquide, déjà à l'essai depuis 2 ans sur les Booster X (BOX) et Yamaha Giggle, a bénéficié de tout le savoir-faire du groupe Yamaha dans la conception de moteurs 4T. Il est pour le moment fabriqué à Taïwan mais la marque a évoqué un déménagement probable en Europe de l'est lorsque les volumes de production seront plus importants. En effet, ce moteur ne représente pour l'instant même pas 10% des motorisations vendues chez MBK, Minarelli étant présent sur l'ensemble de la gamme avec ses 2T horizontaux et verticaux très performants.

Compact, le bloc moteur s'intègre au cadre de l'Ovetto sans qu'il soit nécessaire de modifier quoi que ce soit. Le système de refroidissement, directement fixé sur ce dernier, ne cécessite pas l'installation de pièces supplémentaires. Ainsi, nul besoin d'intégrer un radiateur dans la face avant ou de faire passer des durites dans le bas de caisse ! Au final, la seule différence entre l'Ovetto 2 temps et le 4 temps réside dans la motorisation. L'échappement est pour sa part à double catalyseur.

Il est à noter que le moteur 4T qu'embarque le nouvel Ovetto est particulièrement fiable dans le temps. À moins de jouer les apprentis sorciers, il offre des performances stables et durables. Il s'avère d'ailleurs quasiment impossible à débrider et, à moins d'être un génie de la mécanique, à améliorer. Ainsi, pas de Tuning pour ce scooter ! Et même si l'idée vous venait de vous y risquer, les performances ne seraient pas au rendez-vous au-delà de 60km/h, vitesse maximale autorisée par le moteur. Ce dernier a en effet été conçu pour fonctionner de façon optimale jusqu'à 45km/h avec une petite marge de 15km/h.

Essai MBK Ovetto 4T Essai MBK Ovetto 4T Essai MBK Ovetto 4T