Essai Rieju MRT Pro 50Féroce ! C'est l'adjectif qui caractérise le mieux la Rieju MRT 50 Pro, que nous avons domptée le temps d'un essai. Une mécaboîte qui assume dignement sa plastique aux arrêtes saillantes. Sur route, son châssis digne d'une 125 en fait une redoutable prédatrice. Son tarif agressif enfonce le clou, laissant la concurrence sur le tapis !

Essais scooter 2 réactions

Pour le printemps 2013, le fabricant espagnol Rieju nous a offert son petit lot de nouveautés 50 et 125cm3. Entre la RS3 NKD et le nouveau scooter RS Sport, la petite fabrique de Figueras n'a pas chômé ! Mais en attendant de vous présenter très prochainement la jeunesse, nous avons jugé bon d'essayer une valeur sûre dont les preuves ne sont plus à faire : la Rieju MRT Pro Supermotard.

Pour dompter la Rieju au caractère trempé, il a fallu être créatif !
Pour dompter la Rieju au caractère trempé, il a fallu être créatif !

Équipée comme aucune autre mécaboîte, elle est la reine de sa catégorie, et nous sommes fiers de l'avoir eue entre les mains pour cet essai complet. Voici nos impressions à la suite d'une séance de domptage musclée avec la fameuse MRT Pro.

Rieju, toute une histoire

Fondée en 1934, la société Rieju est une affaire de famille créée par deux jeunes entrepreneurs : Luís Rieja Carré et Jaime Juanola Farrès, qui se lancèrent dans un premier temps dans la fabrication d'accessoires pour bicyclettes. La fusion de leurs deux noms de famille (Rieja + Juanola) a ainsi donné naissance à la marque Rieju.

1947, la première moto Rieju fut assemblée. La N°1 de son appellation, qui s'équipait d'un moteur auxiliaire 4 temps de 38 cm3 avec transmission directe à la roue arrière et deux vitesses. 1 Cv et 40 km/h de vitesse de pointe, le début d'une saga était né.

La Rieju MRT Pro 50 est exportée dans 20 pays à travers le monde
La Rieju MRT Pro 50 est exportée dans 20 pays à travers le monde

La suite, c'est entre-autres la Marathon de 1980, figure emblématique des Off-road, les Drac et RR de 1992, mais également la fameuse RS2, sportive de choc qui vit le jour en 2003, puis la terrible MRT qui a débarqué en 2009 pour remplacer une gamme SMX vieillissante.

Do you remember...

C'était un jour de printemps 2009, toute la presse spécialisée était invitée par Rieju qui s'impatientait depuis de longs mois à l'idée de nous présenter sa dernière création : la MRT. Une moto 100% nouvelle née pour tourner la page SMX. Le Supermotard avait en effet vécu une belle et longue carrière sous ses différentes versions, et devait prendre une retraite bien méritée.

Nouveau châssis avec bras oscillant rallongé, nouvelles écopes plus fines et agressives, plaque phare au dessin inédit, compteur digital et nouveau silencieux d'échappement. Une moto plus légère et un moteur de nouvelle génération, la MRT est ainsi née. Et pour que personne ne soit perturbé, son apparition s'est immédiatement accompagnée de la version Pro, ouf, on a eu chaud !

Un look radical

Lorsque l'on s'offre une Rieju MRT, on s'approprie un véritable look 100 % Supermotard. La MRT, c'est un look franc : une plaque phare au design recherché, un garde-boue avant au bec cassé et des écopes bien aiguisées, la recette ne manque d'aucun ingrédient.

La MRT Pro est aussi disponible en version trail, qui arbore un coloris vert bouteille
La MRT Pro est aussi disponible en version trail, qui arbore un coloris vert bouteille

La MRT Pro, c'est une version plus souveraine qui souligne davantage le caractère de la moto au moyen d'équipements supplémentaires. On peut par exemple citer les protèges-mains, les protections de fourreaux de fourche ou bien encore la ligne d'échappement Inox avec son silencieux qui présente une finition polie, de quoi faire des jaloux !

Des protège-mains signés Polisport, la MRT Pro ne se refuse rien !
Des protège-mains signés Polisport, la MRT Pro ne se refuse rien !

Anciennement équipée de jantes à rayons polies, la MRT Pro actuelle demeure en jantes GP à bâtons, lesquelles sont habillées de superbes stickers comme le reste de la gamme MRT. Enfin, les plus nostalgiques seront heureux de retrouver la superbe couronne de couleur orange anodisé, le petit détail de reconnaissance qui va bien.

Caractéristique de la MRT Pro, la couronne anodisée est un équipement inédit
Caractéristique de la MRT Pro, la couronne anodisée est un équipement inédit

Un équipement king size

Dans le détail, la Rieju MRT Pro dispose d'un véritable arsenal, et c'est d'ailleurs cet équipement proprement dit qui la surclasse par rapport à la plupart des autres modèles du marché. Et le festival commence avec une somptueuse fourche inversée Marzocchi série or de 40 mm. La même qui a longtemps équipé la Derbi DRD Pro, désormais passé chez Païoli.

Une fourche inversée Marzocchi série or Ø 40 mm, quoi de plus grandiose ?
Une fourche inversée Marzocchi série or Ø 40 mm, quoi de plus grandiose ?

Toute aussi luxueuse, la suspension arrière répond présente avec un amortisseur hydraulique Ollé à bonbonne de gaz séparée. Un équipement qui travaille sur biellette de renvoi, un système qui se fait très rare dans le domaine de la petite cylindrée.

La bonbonne de gaz dorée de la suspension Ollé en jette !
La bonbonne de gaz dorée de la suspension Ollé en jette !

Et la MRT Pro n'a pas fini de se présenter, puisque la belle dispose d'un autre atout majeur : un jeu de disques Wave au dessin agressif, l'oeuvre brevetée et jamais égalée du célèbre fabricant Galfer. Notez le diamètre fulgurant de 300 mm à l'avant, impressionnant.

C'est un étrier radial Galfer qui se charge de mordre à pleines dents le disque de frein avant
C'est un étrier radial Galfer qui se charge de mordre à pleines dents le disque de frein avant

Pour finir, cette version Pro de la MRT profite d'un impressionnant bras oscillant 100 % aluminium à l'aspect robuste et rassurant. C'est bien simple, on le croirait tout droit venu d'une moto d'au moins 125 cm3 de cylindrée !

Le bras oscillant témoigne de la robustesse de la MRT Pro
Le bras oscillant témoigne de la robustesse de la MRT Pro

On regrette seulement que la poutre du châssis périmétrique n'ait pas été conçue dans le même matériau, puisqu'il s'agit d'acier. Mais ne vaut mieux t-il pas cela, plutôt qu'une note trop salée ? C'est du moins la stratégie optée par le fabricant espagnol.

Mangeuse d'asphalte

Comme la gamme « classique », la MRT Pro est équipée du moteur Minarelli NG 2 temps spécialement conçu pour Rieju. Refroidi par eau et alimenté par un carburateur Dell'orto PHBN Ø 16 mm, il est commandé par une boîte de vitesses à six rapports.

Un kick de mise en route permet de démarrer le moteur Minarelli à 6 vitesses
Un kick de mise en route permet de démarrer le moteur Minarelli à 6 vitesses

Avec une hauteur de selle de 850 mm, la MRT Pro est relativement accessible pour tous les gabarits. Rappelons au passage que la selle de la DRD Racing culmine à 865 mm, alors que la Peugeot XP7 bat tous les records avec 880 mm, une girafe...

Notre MRT Pro se positionne donc plutôt bien en termes d'accessibilité, mais le confort se révèle moyen, tant pour le pilote que pour le passager. La selle, suffisamment large et longue, aurait mérité un rembourrage de meilleure qualité.

Avec son guidon extra-large, la MRT Pro offre une bonne visibilité sur la route
Avec son guidon extra-large, la MRT Pro offre une bonne visibilité sur la route

Tant pis pour le confort, la position de conduite est agréable, et c'est le pilote qui domine la moto à coups de gaz, et elle ne demande qu'à ce qu'on la cravache ! Démarrages au taquet, puissantes accélérations et reprises sur demande, la MRT Pro n'est pas du genre mollassonne.

La sonorité métallique de l'échappement s'accompagne d'une voie rauque qui émane de la boîte à air. La Pro est sans doute la mécaboîte qui offre la plus belle sonorité d'origine.

La sonorité du silencieux de l'échappement Inox est véritablement enivrante
La sonorité du silencieux de l'échappement Inox est véritablement enivrante

En situation, on découvre sans surprise un comportement exemplaire de la part des suspensions, qui réagissent merveilleusement à toute épreuve, et il en va de même pour le freinage dont le mordant est exceptionnel. Rieju n'a pas lésiné question sécurité !

Le frein arrière bloque la roue sur demande. Il faudra apprendre à le doser !
Le frein arrière bloque la roue sur demande. Il faudra apprendre à le doser !

En termes de tenue de route, la MRT Pro réalise une fois de plus un sans faute, les virages les plus prononcés sont exécutés en moins de deux, il faut dire qu'avec des pneus Michelin en première monte, on ne pouvait imaginer de moins bonnes prestations.

On regrette seulement ce compteur digital assez pauvre en fonctions
On regrette seulement ce compteur digital assez pauvre en fonctions

Un rapport qualité/prix inégalé

Avec une enveloppe supplémentaire de 400 euros, on passe de la Rieju MRT classique à la version Pro, qui offre un florilège d'équipements de premier choix. Une moto qui atteint un tarif exceptionnel de 2899 €, ce qui est une véritable aubaine lorsqu'on tient compte de son niveau d'équipement.

La MRT Pro est la moto la mieux équipée du marché sous la barre des 3000€
La MRT Pro est la moto la mieux équipée du marché sous la barre des 3000€

En comparaison, la Peugeot XP7 dont l'équipement est loin d'être transcendant demande 2649 €, et si on veut s'offrir « l'excellence Derbi » avec la DRD Pro, c'est 3699 € qu'il faut réunir ! Cela fait cher le cadre aluminium... La MRT Pro n'a pas que le look de féroce : c'est aussi le cas de son tarif.

En résumé

Points forts

Points faibles

  • Disque Galfer Wave
  • Excellent comportement
  • Sonorité du moteur
  • Déco adhésive de qualité MX
  • Pas de démarreur électrique
  • Tableau de bord minimaliste
  • Selle peu confortable