Coronavirus : économisez sur votre assurance motoL'association UFC Que Choisir s'est penchée sur les contrats d'assurance des 2 et 4 roues en période de confinement. Le nombre d'accidents ayant très largement chuté en scooter, moto et auto sur la période, elle propose de dédommager les usagers de la route. Une lettre type est à leur disposition...

Tendances Réagir en 1er

Après étude de la baisse de la sinistralité en France depuis le début du confinement lié à l'épidémie du Coronavirus, l'UFC Que Choisir a épinglé certains assureurs auprès des pouvoirs publics en réclamant une mesure qui viserait à rétrocéder les économies engendrées à leurs assurés. Certains grands groupes, comme l'allemand Allianz, ont déjà mis en place des mesures en faveur des salariés et TPE/PME en difficulté. Un geste du côté de l'assurance moto et auto permettrait de soulager le budget de nombreux ménages, eux aussi dans le rouge.

Une sinistralité en baisse : une économie estimée à près de 2,2 milliards d'euros

En raison du confinement, les sinistres auto et moto ont considérablement baissé depuis le 17 mars dernier. Dans une étude rendue publique, le défenseur des consommateurs, l'UFC Que Choisir épingle certains assureurs auto et moto en demandant à l'État de les contraindre à revoir leurs cotisations à la baisse, afin de rétrocéder les économies effectuées à leurs assurés.

La chute des sinistres corporels auto et moto est estimée par UFC Que Choisir à hauteur de 91 %. Un chiffre qui résulte d'une enquête effectuée par l'organisme à partir du « baromètre mars 2020 » de l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR). En sachant que la majorité des contrats d'assurance automobile et moto prévoient une révision des cotisations en cas de réduction des risques, l'UFC Que Choisir réclame un remboursement des cotisations.

Payer son assurance scooter ou moto moins cher, ça donne le sourire
Payer son assurance scooter ou moto moins cher, ça donne le sourire

L'estimation liée à cette étude apprend que l'économie générée par l'absence de sinistres serait de près de 2,2 milliards d'euros : une somme colossale qui représenterait une baisse de 50 euros par automobile et 29 euros par moto. Une nouvelle qui pourrait avoir un impact sur le budget des ménages en difficulté, lourdement touchés par la crise sanitaire qui sévit actuellement.

Une économie bienvenue pour les foyers

Dans cette même étude, l'UFC Que Choisir démontre, chiffres à l'appui que le budget moyen des cotisations d'assurance auto ou moto dans une famille est estimé à environ 500 euros TTC, en se basant sur les données clés 2018/2019 de la Fédération Française de l'Assurance. Alors que 68 % de ces primes sont affectés aux sinistres et dommages corporels liés à l'automobile (et moto), l'UFC Que Choisir estime que les compagnies d'assurance profitent pleinement de cette baisse significative.

L'association demande donc aux pouvoirs publics de contraindre celles-ci à dédommager leurs assurés, à l'instar de certaines mutuelles déjà sur le front qui ont proposé des gestes tarifaires à leurs sociétaires (MATMUT et MAIF).

Un courrier type disponible sur le site de l'association

L'UFC Que choisir met donc en avant « le droit de l'assuré » à réclamer « la baisse de sa prime d'assurance en cas de diminution du risque » prévu dans les contrats. Elle propose dès à présent un courrier type de réclamation sur son site internet afin de pousser les consommateurs à demander une baisse des cotisations d'assurance auto et moto auprès de leur assureur.