EICMA de Milan : séries spéciales chez YamahaLe japonais Yamaha a profité du salon EICMA de Milan pour dévoiler 2 nouvelles séries spéciales de ses X-Max et T-Max... Toutes deux offrent un compromis réussi entre design et sportivité, avec un bonus pour les jantes Nebura Gold du second. Mais tout cela n'est rien à côté du concept imaginé par Roland Sands...

Deux-roues 2 réactions

YamahaNotre second volet consacré au salon EICMA de Milan met à l'honneur le japonais Yamaha, qui y a dévoilé plusieurs nouveautés en 125 cm3 et grosse cylindrée. Ces dernières rejoindront sa gamme dès janvier prochain, aux côtés du nouvel Aerox 2013. En bonus, Yamaha a levé le voile sur une seconde version Hyper Modified de son T-Max 530...

Un X-Max aux couleurs de Momo Design

Quoi de plus logique que de présenter à Milan un scooter relooké à la sauce italienne ? C'est ce qu'a fait Yamaha avec cette édition limitée de son X-Max 125 et 250. Conçue en partenariat avec le studio de création Momo Design, elle adopte des équipements d'inspiration sportive comme un pare-brise court fumé ou une sellerie 3 tons avec surpiqûres Racing et logotypes brodés.

La bulle fumée, la selle et les imprimés Momo Design valorisent le X-Max

Les 2 marques ont poussé l'exercice plus loin en accentuant certains traits du X-Max à l'aide de matériaux nobles comme de la fibre de carbone et de l'aluminium. Ou encore en modifiant l'esthétique du compte-tours, des poignées et des reposes-pieds passager... Bien évidemment, cette série spéciale sera commercialisée dans de nouveaux coloris, comme ce « Power Black ».

Sobre et élégant, le Yamaha X-Max Momo Design a la classe à l'italienne

Les nouveaux X-Max Momo Design 125 et 250 seront disponibles en concessions Yamaha dans le courant 2013 à un prix inconnu. Pour les accompagner, le constructeur propose 2 casques jets Momo Design au look rétro : le Speedblock avec calotte en fibre de verre et le Light Speedblock, équipé d'une visière sphérique inspirée par les modèles portés par les pilotes d'hélicoptères.

Un T-Max 530 qui voit la vie en noir

L'autre nouveauté majeure présentée sur le stand Yamaha de l'EICMA 2012 est le T-Max Black Max. Sous ce nom qui n'est pas sans nous rappeler une certaine série « White Max », la marque propose une version radicalisée de son déjà très exclusif T-Max 2012. Pour ce faire, elle a offert à sa carrosserie une peinture noire bi-finition : brillante par endroits, mate à d'autres. Effet garanti !

Le T-Max Black Max est magnifié par une peinture noire brillante et mate

Mais Yamaha ne s'est pas arrêté là... Le T-Max 530 Black Max peut également compter sur des jantes Nebura Gold à 5 branches en 15'', une selle biplace aux coutures dorées, un tableau de bord finition bois précieux et de multiples logos dorés. Pour ce mariage entre esprit Racing et univers raffiné, on peut dire que Yamaha a tapé dans le mille : l'ensemble est une vraie réussite esthétique.

Un T-Max Hyper Modified signé Roland Sands

En bon ambassadeur de la marque Yamaha, le T-Max 530 a fait l'objet de plusieurs partenariats visant à démontrer sa supériorité technique et esthétique. Après avoir présenté des versions Hyper Modified signées Ludovic Lazareth et Marcus Walz, Yamaha a profité du salon de Milan pour lever le voile sur un 3ème concept encore plus radical. Labellisé « RSD », il est signé Roland Sands.

Ce T-Max RSD Hyper Modified ne conserve que le berceau central d'origine

Pour ceux qui ne le connaissent pas, le personnage est un préparateur américain spécialisé dans la rénovation et surtout la customisation de motos « Old school ». Et lorsqu'on voit ce qu'il a fait du maxi-scooter numéro 1 en France, force est de constater qu'il a un sacré talent pour transformer, que dis-je transfigurer des deux-roues ! Cette version Hyper Modified du Tmax est méconnaissable.

Admirez le sens du détail dont a fait preuve Roland Sands pour ce concept !

Les plus observateurs reconnaîtront toutefois le cadre en aluminium du scooter et pour cause, l'objectif de Roland Sands était de mettre en valeur ses lignes. Après avoir entièrement déshabillé le T-Max, il a construit son projet autour du berceau moteur. La partie arrière a demandé un travail colossal car tout a été fait sur-mesure de façon artisanale... avec un sens du détail infaillible.

Véritable bête de scène, ce T-Max est également très agréable à piloter

Au final, ce concept-scooter inédit est une petite merveille de customisation, qui fait un véritable carton sur le stand Yamaha de l'EICMA. Il reste toutefois totalement fonctionnel et est même plutôt plaisant à conduire a précisé Roland Sands. Avec sa cure d'amincissement et son échappement de course à double sortie, le maxi-scooter de 530cc se pilote comme une bonne vieille motocross.

Site officiel : yamaha-motor.fr.